Découvrez avec nous ces jardins qui nous ont séduits : parcs immenses ou simples patios, prestigieux ou modestes, ouverts au public ou cachés derrière la maison d'un particulier, ils sont toujours l'oeuvre de passionnés !

(Les mots en vert dans les articles renvoient vers le site du lieu.

Un index des jardins visités est disponible sur le côté droit en déroulant la page).

 


Parc André Malreau (Nanterre)

Imprimer
Créé le 11 septembre 2014

Véritable poumon de la ville de Nanterre , "mini Central Parc", avec ses pelouses, ses sentiers, ses jeux, son lac, ses massifs, coins et recoins variés, courbes et spirales, en terrain plat ou vallonné...

 

25ha de verdure réalisés sur les déblais de la Défense s'étirent au pied des résidences et équipements publics (Paysagiste Jacques Sgard).

Sans clôture, le parc André Malreau est ouvert à toute heure et fait la joie des sportifs, des familles, des rêveurs...

 

Les tours de la Défense

 

 

Les tours Aillaud

 

"Les érables planes, sycomores ou champêtres et les pins noirs d'Autriche dominent. Egalement, des essences tolérantes comme le sorbier, l'alisier, le charme ou le bouleau sont nombreuses…(extrait du site des Hauts de Seine)".

 

Tel un cratère, un espace bien abrité, dit "des plantes de collections", est dédié à des plantes un peu plus fragiles et l'on y circule le long de petits sentiers pavés.

Un endroit plus intime, magnifique au printemps avec les azalées et rhododendrons en fleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aimé

  • l'espace, où chacun trouve son bonheur
  • l'impression d'être en pleine campagne dans certaines parties...à deux pas des tours et de la ville

 

Avec son lac et ses espaces humides, le lieu attire les oiseaux migrateurs telles les oies Bernache du Canada et c'est une vision étonnante au coeur de la ville .

 

 

 

               Visite fin août 2014

 

Une belle réussite que ce parc urbain où espace rime avec liberté et nature.

Jardin du Kestellic (Plouguiel - Bretagne)

Imprimer
Créé le 11 septembre 2014

Presqu'en face de Kerdalo, de l'autre côté du Jaudy, le jardin du Kestellic s'étire sur les pentes de granit rose à l'abri de vents froids et présente de belles collections de plantes rares et exotiques. 

 

 

  

Le manoir du XIXème se découpe sur le paysage avec en arrière-plan la ville de Tréguier et le Jaudy.

Une belle cour fleurie avec sa fontaine met la bâtisse en valeur. Des terrasses fleuries habillent les pentes...

 

 

 

Ambiance méditerranéenne avec eucalyptus, cistes, oliviers, palmiers ...qui rappellent que le climat est doux ici, et les plantes à l'abri des pentes au soleil ou protégées par les grands arbres.

 

 

 

 

La rocaille de granit permet l'accumulation de la chaleur et donc la préservation des sujets fragiles de terrains secs.

 

 

 Nous avons aimé

  • les points de vues magnifiques sur la rivière au travers des plantes
  • la cour avec son décor magnifique de plantes près du manoir

Nous avons regretté 

  • l'aspect un peu trop policé du cheminement 

 

Par contraste, le bas vallon est le royaume de la fraîcheur grâce au ruisseau qui chante à l'ombre des pins : la promenade se fait alors sur des pontons de bois au milieu d'une collection de fougères arborescentes, d'impatiens géants de l'Himalaya, de rhododendrons et autres plantes 

 

 

Visite mi-août 2014

 

 

Une belle promenade sous le soleil breton.

 

Jardins de Kerdalo (Trédarzec 22)

Imprimer
Créé le 10 septembre 2014

Mi-août j'ai rendu visite à des amis en Bretagne nord et par chance, les jardins de Kerdalo étaient sur mon chemin ! Une aussi belle occasion de les visiter ne se représenterait pas de si tôt... Je n'ai pas été déçue par cette halte bretonne.

 

Un petit chemin sinueux et en pente conduit, à l'ombre de grands arbres, jusque devant le porche qui donne accès au manoir et aux jardins.

 

Oeuvre d'un passionné, le peintre Pierre Wolkonsky, Kerdalo a commencé à voir le jour en 1965. 

 

La bâtisse, une ancienne ferme, en grande partie reconstruite, est somptueuse, bien assise, toute fleurie, flanquée de sa tour carrée où sont exposés des documents sur la genèse du domaine. Des chiens-assis ornent aujourd'hui le toit d'ardoise.

 

 

  

Au bout de la pelouse, en contrebas, on aperçoit par le balcon ouvragé "le jardin des quatre carrés", jardin clos où deux tourelles d'angle subsistent encore.

  

  

 


 

 Apaisante harmonie de roses, gris et bleus où les graminées le disputent aux sauges. 

 

 

Le regard s'étire vers "la lande dorée", autre partie du jardin qui descend vers le lac...

 

 

Nous avons aimé 

  • le magnifique manoir typiquement breton
  • la vue sur "les quatre carrés", ancien potager devenu jardin aux formes symétriques,
  • les terrasse à l'italienne dites "petit Nice"
  • le côté kitsch des rocailles dans la grotte, précédées du pavage sur l'eau
  • les belles calades de galets

 

Nous avons regretté

  • de ne pas pouvoir visiter le jardin des quatre carrés, inaccessible au public
  • l'accueil un peu "raide" de la personne de service...

 

 

  

Les terrasses, herbeuses, très méditerranéennes, voire exotiques avec cyprès, phormium, echium, crocosmia...sises à flanc de colline derrière le manoir. D'agréables perspectives aux tons vifs.

 

 

 

 

Autre ambiance au détour d'un sentier bordé de fougères arborescentes Dicksonia.

Mystérieuse au milieu des gunneras géants on découvre au bout d'un pavage en losange posé sur l'eau la grotte aux rocailles : kitsch mais ravissantes !

 

 

Les jolies sirènes en rocaille de la grotte...

 

Tout aussi exotique est "la pagode", petite structure imaginée par P.Wolkonsky, aérienne au bout d'un bassin où flottent des nymphéas roses. Au printemps belle floraison blanche des arbustes de la haie (exochorda macracanta "the bride")

 

Visite mi-août 2014 

 

L'ensemble à tout la fois reposant, dépaysant et enthousiasmant.  L'eau y tient un grand rôle, courante ou stagnante, sous forme de chutes, de parterres ou de lac et jusqu'au Jaudy, le fleuve côtier qui baigne le bout d'un chemin en pente.

 

Au bout de la promenade on aimerait tant rester sur place... 

 

 

Jardin et château du Ravalet (Tourlaville - Manche)

Imprimer
Créé le 8 juin 2014

Début mai 2014.

Il pleut à verse cet après-midi-là mais l'envie est trop forte d'aller parcourir l'exposition florale "Presqu'île en fleurs" au jardin des Ravalet à un jet de pierre de Cherbourg.

 

 

 

Le château Renaissance de schiste bleu accueille le visiteur dès l'entrée dans la cour d'honneur :

de beaux bâtiments bien assis mais pas hautains. 

Mais le clou du site est pour moi sans conteste la magnifique serre bordée de son parc à la française.

 

 

 

 

Nous avons aimé :

  • les beaux ensembles cohérents du château et de son parc traditionnel
  • la belle serre à rotonde

 

Nous avons regretté d'être surpris par quelques grosses averses : même les vers de terre sortaient pour fuir le sol détrempé !

 

 

Bordé par des plantes exotiques, le bief qui relie le lac à la rivière...

 

Le jardin à la française devant la serre de 1875, un grand lac artificiel et un parc à l'anglaise tout autour, d'où le regard s'étire, composent un bel ensemble paysager.

 

Les rhododendrons et azalées y étaient au mieux de leur forme en cette mi-mai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau jardin créé par Gilles Clément est en cours de réalisation mais encore bien jeune. 

 


 


Outre les nombreux pépiniéristes, une exposition de bouquets faisait son show dans le château : 

 

Kniphofias oranges en flamme dans la cheminée monumentale...

   

   

                          

 

Parc floral de Paris

Imprimer
Créé le 8 mai 2014

Début avril à Paris, visite du Parc floral...

 

Un enchantement pour les yeux : les cerisiers étaient en fleur, de même les premiers rhododendrons et azalées, des pivoines  ainsi que derniers bulbes : tulipes, ...

 

 

Vue générale du lac

 

 

Nous avons aimé :

  • les arbres et arbustes en fleurs
  • la profusion des végétaux et les promesses de fleurs à venir
  • les diverses perspectives qui tour à tour entraînent le regard ou le guident vers un point précis

 

 

Serre aux bonsaïs

 

 

  Passage près des serres aux bonsaïs

 

 

Jardin des simples

 

 

 

Azalées et rhododendrons

 

 

 

 

 

Les pivoines et les iris

 

 

                  Visite début avril 2014 

 

Une forte envie de revenir pour voir d'autres couleurs, d'autres paysages, d'autres perspectives ...dans le même jardin !

 

 

Balade irlandaise

Imprimer
Créé le 26 février 2014

Début février nous avons fait un petit saut en Irlande, à Dublin plus précisément, pour voir nos enfants.

 

Nous avons visité de nombreux jardins et parcs, qui malgré le froid, plus vif qu'à Paris, étaient pleins de charme et d'attraits.

  


 

National Botanic Gardens - Glasnevin

 

Les jardins botaniques d'Irlande se situent au nord de Dublin dans un majestueux parc de 19ha.

Ils abritent également le centre de recherches national d'horticulture, l'herbarium.

 

Le visiteur est "cueilli" dès l'arrivée par les serres victoriennes construites en 1849 par le maître ferronnier Richard Turner (également à l'origine de celles de Kew Gardens à Londres) : elles ont été entièrement rénovées en 1990.

 

 

 

La buée due à la forte chaleur (37°)

surprend le visiteur dans l'immense

serre aux palmiers qui culmine à 20m. 

En un clin d'oeil on change de continent...

 

Des passerelles (inaccessibles) surplombent

les arbres.

 

 

 De part et d'autre de la serre aux palmiers, les cactées et les orchidées, et plus loin derrière, on trouve les grandes serres tempérées.

 

 

Un joli jardin potager enclos de murs est caché

dans un recoin du parc.

Belle petite serre en dos d'âne.

 

Cet hiver un dernier chou bien dodu trônait au

milieu d'un lopin, sous la surveillance d'un

épouvantail-jardinier...

  

 

 Nous avons aimé :

  • les belles serres XIXème et leurs somptueuses collections
  • l'ensemble du parc qui invite à la rêverie : arbres magnifiques, plan d'eau et rivière...
  • le coin de "lande native" d'Irlande et sa végétation rase et robuste
  • les écureuils peu farouches...

 

 

                                Visite début fév.2014

 
 


 

Kilmacurragh Botanical Gardens

 

Situé à 55km au sud de Dublin dans la verte région vallonnée de Wicklow, l'autre jardin botanique national est difficile à dénicher au milieu de la campagne irlandaise !

 

Il semble avoir souffert des tempêtes et se trouve en pleine rénovation mais il vaut bien le coup d'oeil.

 

Il est "divisé" en 2 parties, l'une plus sauvage et "nature" faite de forêt et de prairie, l'autre telle un jardin, avec plate-bandes et massifs.

Lors de notre visite les perce-neige étaient en fleur par milliers créant de beaux tapis blancs...

 

 

 Nous avons aimé :

  • les diverses parties du jardin, qui font sa variété
  • les tapis de perce-neige
  • les jolies portes en grilles qui font perspectives à plusieurs endroits
  • l'eau qui court partout dans le jardin sous forme de torrent ou d'étang

 

Nous avons regretté :

  • la difficulté à trouver le jardin, mal indiqué

 

 

 

                                 Visite début fév.2014

 
 


 

St Stephen's Green - Dublin

 

 

Grand parc public au coeur de la capitale, sur un terrain offert par la famille Guiness, une institution en Irlande.

 

Plutôt classique avec ses larges allées carrossables et son étang aux canards, il offre cependant de belles promenades ; nombreux bancs et jeux pour le bonheur des petits et des grands.

 
 

 

 

 

Nous avons aimé les grands platanes qui jalonnent le parc et dont les squelettes se découpent sur le ciel d'hiver 

 

                                     Visite début fév. 2014

 

 

 


 

Malahide Gardens

 

Dernier jardin visité lors de notre court séjour irlandais...

 

Situé au bord de la mer à un jet de pierre au nord de Dublin, Malahide Gardens entoure un château médiéval qui appartenu durant 800 ans à la familleTalbot avant d'être cédé à la ville.

 

Le parc est divisé en 2 parties : un jardin clos, qui comporte 7 serres avec des collections botaniques sur 2,5ha et un jardin à l'anglaise avec bois et pelouse sur 7ha au milieu duquel trône le château.

 

Les vestiges d'une abbaye en pierre rappellent l'ancienneté du lieu, ce que le château lui-même ne parvient pas à faire parce qu'il a été reconstruit.

 

 

  

  

 Nous avons aimé : 

  • le grand parc à l'anglaise avec ses arbres magnifiques, même en hiver
  • les perspectives agréables 
  • le joli jardin clos dont les serres sont superbes
  • le parfum envoûtant des discrets sarcococcas présents partout au long des chemins 
  • les tapis de perce-neige qui éclairent les sous-bois

 

Nous avons regretté que les averses gâchent par intervalle la promenade !

 

 

                                            Visite début fév. 2014